Le timelapse est une technique photographique qui consiste à produire un effet accéléré en filmant des images à vitesse réduite, puis en les diffusant par la suite à vitesse normale. Il est généralement utilisé dans le but de créer une vidéo standard de 24 à 30 images par seconde. Ce qui permet de découvrir l’invisible à l’œil nu.

En quoi consiste le timelapse ?

Le timelapse combine effectivement photographie et vidéo. Il consiste à créer une vidéo à partir de l’association de plusieurs images. Ainsi, il est donc réalisé à partir de matériels photo tels que l’appareil photo, le trépied, les objectifs, le reflex, les filtres et le flash.
Différents sujets et situations peuvent être résumés par le timelapse. Il peut représenter aussi bien le mouvement de la voie lactée que le passage du jour à la nuit et l’éclosion d’une fleur, la pousse d’une plate, l’évolution d’un chantier de construction et les déplacements des piétons et des véhicules en milieu urbain.
En fait, c’est la technique photographique idéale pour indiquer une longue période de temps et pour permettre de regarder à l’œil nu ce qui n’est pas visible autrement. L’intervalle de temps régulier privilégié entre chaque image donne un effet accéléré sur la vidéo.

Comment réaliser un timelapse ?

Pour réaliser un timelapse, le photographe professionnel doit commencer par capturer une longue série de photo avec un point de vue fixe et à intervalle régulier. Il doit respecter une cadence de prises de vue largement inférieure à celle qu’il utilise habituellement en captation vidéo. Ensuite, il doit monter sa série de photos de manière à être diffusée à cadence d’images classique, notamment à 24 ou 30 images par seconde.
Il convient de noter qu’il est possible d’améliorer la qualité et le rendu d’un timelapse en utilisant un slider pourvu d’une fonction timelapse. Ce dernier est justement efficace pour créer un mouvement naturel typique d’une vidéo classique et pour obtenir une vidéo rapide.
Il y a aussi ce qu’on appelle hyperlapse, une technique photographique qui consiste à bouger le trépied entre chaque prise de vue et de terminer par un mouvement plus important qu’un slider sur 100 m.
Enfin, il ne faut pas oublier l’intervallomètre. Cet outil est dédié spécialement à la pratique du timelapse. Comme son nom l’indique, il permet de connaître et de définir l’intervalle de temps entre chaque photo et aussi le nombre d’images à capturer. Grâce à ce genre de télécommande, le photographe n’a plus à déclencher manuellement son appareil photo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *