La Thaïlande se retrouve victime de sa beauté et de sa popularité. Les visiteurs affluent, et de plus en plus se soucient peu de protéger les endroits qu’ils parcourent. Certains sites se sont ainsi vus fermés pour dégradation. Tout ceci doit cesser. Il est temps d’apprendre à profiter de la nature tout en la respectant.

Attitudes à adopter pour laisser la nature thaïlandaise se développer en paix

L’écotourisme débute dans la tête. Cela signifie qu’il ne s’agit pas d’un effet de mode. Les voyageurs doivent adopter la mentalité écologique pour pouvoir respecter l’environnement comme il se doit. Pour commencer, les visiteurs sont invités à suivre les itinéraires tracés s’il y en a. Un seul pas hors de ces sentiers détruit tout un écosystème en quelques secondes. En Thaïlande, il est préférable d’apprendre quelques bribes de la langue. Cela facilite le contact avec les locaux, ce qui assure une expérience plus authentique. Il est mieux d’utiliser des produits naturels ou bios, pour la beauté et les soins.
Dans la mesure du possible, les touristes devront procéder au recyclage eux-mêmes. Sinon, le plus simple consiste à emporter les déchets comme les piles chez soi. Le système de traitement des ordures en Thaïlande n’est pas très performant. Les petits restaurants, les guides locaux restent les meilleurs.

Comment être sûr de partir avec une agence écofriendly pour la Thaïlande

Un moyen de profiter de son séjour tout en restant sûr de protéger l’environnement consiste à choisir des prestataires responsables. Mais beaucoup d’agences ne se proclament écologiques que pour le terme. Ainsi, il faut savoir reconnaître les réels défenseurs du vert. Ceux-ci ne proposent que des visites avec des groupes à nombre restreint. Un circuit en thailande marco vasco peut être personnalisé pour correspondre aux idéaux environnementaux des clients.

Des professionnels qui emploient des locaux, même si l’agence en soi se trouve ailleurs, affichent une volonté écoresponsable. Leurs circuits comportent souvent des lieux inconnus du grand public. Les activités n’impliquent aucune exploitation d’animaux. De plus en plus d’agences intègrent des programmes d’écovolontariat dans leurs offres. En outre, ils s’assurent de l’intégrité environnementale de chacun de leurs collaborateurs. Certaines reversent une partie de leurs bénéfices à la protection de parcs ou d’une espèce animale en danger.

Activités en harmonie avec la préservation de l’environnement à faire

Toutes ces précautions à prendre ne limitent pas les activités que les touristes peuvent effectuer. En fait, tant qu’ils respectent les consignes, ils peuvent tout se permettre. Mais certaines attractions correspondent plus à l’esprit éco responsable. Les voyageurs peuvent visiter des réserves lors d’un séjour en thailande marco vasco sans se sentir coupables. Au parc national de Khao Sok, par exemple, le guide d’abord est local. Son salaire aide directement sa famille.

En plus, le montant des entrées sert à entretenir la réserve. Certaines attractions semblent écologiques en extérieur, mais sont vides de sens quand on y regarde de près. Les treks illustrent parfaitement le genre d’activités dont il faut se méfier. Les classiques n’incluent ni un effort physique réel ni un contact authentique avec les locaux. Pour vivre quelque chose de vrai, il faut faire de l’éco trek. Celui-ci consiste à réellement se dépenser dans la nature.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *